INDEX :

Allez s'il vous plaît sur le menu pour trouver votre page

 

 

Page 1 =  Page d'acceuil

Page 2 =  Les médicaments

Page 3 =  Higiène de vie 1 (actuellement en maintenance).

Page 4 =  Higiène de vie 2 (actuellement en maintenance).

Adresse de contact

marc@parole-de-bpco.com

Qui suis-je?

Je me présente Marc habitant en Suisse.

 

Reconnu par OFJ de la confédération suisse en 2018, vous allez tout de suite comprendre pourquoi je vous dis ceci.

En étant petit, souvent, je devais laver mes draps dehors dans une seille en métal hivers comme été, bien souvent l'hiver, je me retrouvais avec les mains violettes et à ne plus pouvoir bouger les doigts, car ils étaient gelées et en débattues. Je tombais régulièrement malade et ce, sans être vu par un médecin mis à part, 1 à 2 fois dans ma scolarité. Ou là, je devais cacher toute vérité de ce que je vivais dans ma famille d’accueil.

 

Cet à l'âge de 18 ans, que je voyais pour la première fois et en toute liberté un médecin de famille. Le verdict qu'elle me prodigua me laissait quelque peu songeur, mais je devais attendre d'avoir la visite chez un pneumologue pour en savoir plus, ce qui ne tarda pas puisque quelques semaines plus tard le diagnostic tomba. Bien que je ne comprenne pas trop ce qu'il me disait, j'étais atteint de bronchite chronique.

 

 

En ce moment-là, je ne fumais pas. Quelques mois plus tard je commençais une formation de maçon et je me suis mis à fumer. Vous allez savoir pourquoi je me suis mis à fumer plus tard tout en lisant mon livre intitulé (VIE D'ENFER ET FORCE DE CARACTÈRE) qui est en cour d'écriture en ce moment. Mais ce n'est surtout pas de me mettre à fumer que les choses allaient s'arranger pour moi, question maladie.

 

C'est là que j'ai appris que j'étais malade, déjà depuis plusieurs années. Vous allez vous demander. Mais, ne se rendait-il pas compte dont'il était malade? Oui je savais que parfois j'attrapais des bronchites, mal a la poitrine et à la tête, la toux, j’expectorais parfois de couleurs bizarres... Mais voilà, je ne savais pas que c'était déjà chronique.

 

Au même moment où je rédige mon site, je suis inscrit sur liste d'attente de Swisstransplant pour une transplantation pulmonaire depuis le 1er octobre 2018. Il y a aussi plus de 2 ans que j'ai stoppé le tabac définitivement.

 

 

Ma vision, la lumière, l'amour

Connaître et reconnaître la BPCO

QU'ES-CE QUE LA BPCO

La broncho-pneumopathie chronique obstructive plus communément appelé B P C O,  est un groupe de maladies pulmonaires évolutives  et très invalidante, typiquement caractérisées par des bronchites chroniques et des emphysèmes, et causant (par la même occasion) une limitation irréversible du débit (VEMS1 et VEMS/CVF ce dont je vous expliquerai dans la rubrique (diagnostique) et l'inflammation des voies aériennes.

 

Les risques mise à part la mort des poumons

Il faut comprendre que cette maladie, au-delà de l’invalidité qu’elle provoque, finit par vous isoler. D’ailleurs, elle est souvent associée à la dépression.

 

De quoi transformer de A à Z l’existence des concernés. On vit au jour le jour, on ne projette plus rien et ceci, pour la plupart des personnes.

 

 

L'ASPHYXIE

 

Mais que diable, qu'est-ce dont l’asphyxie ?

Beaucoup d'entre nous le savent déjà, mais pour celles et ceux qui ne peuvent s'imaginer ce que sait, je vais tenter de vous l'expliquer. Imaginé vous sur un lac gelé, vous faites du patin, ou marcher et que, tout à coup la glace se brise. Vous tombez dans le trou, tétanisé vous tenter de ressortir de l'eau au plus vite, mais par malheur, vous vous heurtez au-dessous de la glace, car le trou ne se trouve plus en dessus de vous, vous chercher la sortie (l'air) sans la trouver, la panique s’installe et la mort est imminente.

 

Le risque d’asphyxie est de plus en plus fort selon le degré de la maladie, donc stade 1-2-3 ou encore le stade 4 gold, qui pour lui est très grand, voire inéluctable si on ne peut pas avoir recours à la greffe pulmonaire à temps.

COMBIEN DE PERSONNE SONT TOUCHE PA LA BPCO EN SUISSE ET EN EUROPE

En Suisse la BPCO touche 6-8% de la population soit environs 450'000 personnes, près de 9'500 personnes en meurent chaque année.

 

Entre 6 et 8 % de la population adulte sont atteints de BPCO, soit plus de 3,5 millions de personnes en France. La BPCO cause 16 000 décès chaque année et 100 000 malades nécessitent une oxygénothérapie ou un appareillage de respiration à domicile. La BPCO est un défi de Santé publique majeur puisqu'en 2020, elle sera en France et le reste de l'Europe la troisième cause de mortalité par maladie. La lutte contre le tabagisme est la mesure de prévention essentielle.

 

Le tabac a provoqué 100 millions de décès au XXe siècle et il en entraînera jusqu’à un milliard au XXIe siècle si la tendance actuelle se poursuit. L'OMS annonce que le tabagisme pourrait être responsable de 8 millions de morts d'ici 2030.

COMMENT ATTRAPE- T-ON LA BPCO ?

Touchant les individus et leurs familles, la BPCO est souvent associée au tabagisme, mais 1 patient sur 5 diagnostiqués BPCO n'a jamais fumé. cependant, d'autres causes importantes de la maladie sont l'exposition professionnelle à des agents dangereux par exemple l'amiante (Il peut s’écouler 40 ans ou plus entre l’inhalation de fibres d’amiante et l’apparition d’une maladie. Cette longue période de latence explique que des personnes tombent aujourd’hui malades alors que leur exposition à l’amiante remonte à plusieurs décennies) les poussières de chantier tel que ciment colle à carrelage ou gips par EXP ou domestique. Et aussi les facteurs génétiques tels que le déficit congénital en α1-antitrypsine (A1 = Alpha1). Ce qui est,  une maladie génétique transmise des parents à leurs enfants. Cette pathologie peut entraîner de graves maladies ...

 

Les gaz à effet de serre et les polluants atmosphériques ainsi que le changement climatique ont de réel impact sur nos poumons.

 

 

 

Comment respireront nous si ?

 

Nous abattons touts les arbres?

Nous ne fesons pas plus attention à la pollution de nos forêts?

 

 

Les Arbres nous apporte l'oxigène, ne les abattons pas. Nos poumons on besoin d'eux

QUEL SONT CES SYMPTÔMES

- Toux persistante

- Oppression thoracique et essoufflement

- Production de crachats

- Respiration sifflante

- Dyspnée

Le diagnostic

Les stades évolutifs : de léger… à très sévère.

 

STADE 1 

 

Léger : Les crachats et la toux sont présents mais le souffle est encore normal. C’est le stade débutant de la broncho-pneumopathie chronique obstructive. Pas de répercussion sur la qualité de vie.

 

STADE 2 

 

Inquiétant : Le malade crache, tousse et la dyspnée s’installe progressivement à l’effort sans trop de répercussion sur l’activité quotidienne puis le malade se rend compte de son handicap respiratoire. Limitation de la qualité de vie.

 

STADE 3 

 

Préoccupant à sévère: La dyspnée gagne même pour des efforts minimes. On parle de broncho-pneumopathie chronique obstructive sévère, responsable d’un handicap respiratoire et d’un début de désocialisation. Dégradation de la qualité de vie pouvant même pour certaines personnes déjà, avoir recours à l’oxygénothérapie.

 

STADE 4 

 

Très sévère: De la maladie est l’insuffisance respiratoire sévère avec mise en place de l’oxygénothérapie de longue durée (GOLD) Altération de la qualité de vie.

 

QUE VEUT DIRE GOLD;   global initiative for chronic obstructive lung disease/initiative mondiale pour la maladie pulmonaire obstructive chronique

                                                          

                                                         ____________________

 

LA SPIROMETRIE;  (fonction respiratoire) c'est par cet examen que nous pourrons faire le diagnostic et le suivi de la BPCO en examinant ces valeurs comme par exemple les VEMS souvent utilisé dans notre langage de BPCO.

 

VEMS1        ;      (volume expiratoire maximal par seconde)

 

CVF             ;       (qui est l'analyse de l'expiration forcée permet d'obtenir les boucles                                                                              de débit-volume

 

VEMS/CVF ;      (volume expiratoire maximum/capacité vitale forcée)

 

VEMS/CVL ;      (capacité vitale lente) Cette mesure peut différer de la CVF, en                                                                                         particulier dans les cas de BPCO avancées, 

                             ce qui définit l'obstruction bronchique (limitation des débits aériens).

 

 

D'autres critères de la BPCO, tels que l'index BODE (masse corporelle, obstruction, dyspnée et capacité d'effort) peuvent également être utilisés. L'index BODE combine plusieurs données du patient, à savoir l'IMC, la CVF,  et le VEMS1.

 

IMC             ;      (index de masse corporelle) 

 

 

INDEX BODE ; L’intérêt de l’index BODE est qu’il apporte des informations supplémentaires autres que le VEMS, traduisant l’impact systémique de la maladie BPCO. On sait que la BPCO est une pathologie associée à une inflammation systémique, dominée par un déséquilibre des rapports entre oxydants et anti-oxydants. Cette inflammation participerait aux manifestations extra-thoraciques de la BPCO (cachexie, ostéoporose, pathologies cardio-vasculaires) incluant également les anomalies musculaires associées comme la diminution de l’endurance à l’exercice. 

 

 

TESTE DE MARCHE 6 MN;  Déterminant sur divers critères a l'élaboration du diagnostic

 

 

             

PROTEGEONS NOUS

Comment nous protéger? Il y a plusieurs façons de protéger nos poumons et de surcroît  notre cœur, car plus les poumons sont malade et plus le cœur devra battre pour oxygéné le sang.

Nos poumons sont notre moteur notre vie, au même titre que notre cœur. Ce n'est pas anodin qu'il y ait des transplantations, cœur poumons en même temps.

C'est pour cella qu'il est très important de ne pas soumettre nos poumons a de rude épreuves tel que le tabagisme, les fumées de toutes sorte comme les incendies, les cheminées d’intérieur qui pour leur par au total contiennes des centaines de composés potentiellement dangereux, comme par exemple monoxyde de carbone, constituer de cellulose le bois dégage du gaz carbonique lorsque qu'il brûle comme tout les composés carbonés.

 

Les fumées émanent de cheminée d'usine qui est très nocive pour nos poumons, c'est pour cela que nous voyons de plus en plus de personne portée un masque de protection surtout dans de grandes agglomérations

 

Les poussières telles que, Bâtiment, domestique et autres sont très néfastes pour nos poumons

 

Les moisissures, ce sont des champignons microscopiques aux couleurs multiples (vert, gris, noir) et à l’odeur caractéristique, qui se reproduisent en émettant des spores. Ces spores se dispersent dans l’air.

Inhalées par les personnes sensibles, ces spores peuvent provoquer des irritations des muqueuses des voies respiratoires supérieures et entraîner des symptômes d’allergie : rhinite, bronchite, asthme…

voici à quoi ressemblent des poumons de fumeur ou ayant été mis à rude épreuve

À gauche le poumon sain et à droite le poumon malade principalement par là/les fumées

Un bon poumons (HEALTHY) et le poumons malade (COPD) qui veut dire BPCO

LE SPORT EST-T-il BON POUR LA BPCO

Non le sport n'est pas bon pour la BPCO,  mais en revanche pour le patient oui, il est même conseillé d'en faire 3-5 fois par semaine,, mais attention toujours a son rythme, il arrive parfois que l’essoufflement provoqué par la maladie puisse conduire le patient à un rejet de l’activité sportive. Un vrai cercle vicieux, restons concentré et évitons ce piège.

Le but c'est d'arriver

Le dicton qui nous rappelle, (rien ne  sert de courir, il faut partir à temps) est très adapté pour les malades de BPCO.

Peut'on guérir de la BPCO ?

Même si l’on ne peut pas guérir de la BPCO, le premier moyen de freiner l’aggravation des symptômes est d’arrêter de fumer si tel est le cas. Le tabagisme est en effet à l’origine de 90% des BPCO, en entraînant une grande production de mucus qui favorise les infections bronchiques.

 

Chez les plus âgés particulièrement mais pour toutes les personnes à risque en général, la vaccination antigrippale annuelle est un passage obligé pour éviter d’empirer la maladie et amenuiser encore plus les capacités respiratoires. Tous les cinq ans, il faut aussi réaliser un vaccin antipneumococcique afin de ne pas aggraver les exacerbations de la BPCO, lorsque les symptômes deviennent plus importants et gênants.

 

Afin de faciliter la dilatation des bronches et une meilleure oxygénation, il convient d’utiliser des bronchodilatateurs de courte durée prescrits par des médecins et des spécialistes. Dans des cas plus graves (les symptômes de la maladie s’étalent du stade 1 au stade 4), les bronchodilatateurs de longue durée sont nécessaires.

 

voici les sortes de bronchodilatateur sur le marché

 

Associations de bronchodilatateurs d’action brève BRONCHODUAL

 

Bronchodilatateurs anticholinergiques d'action brève

-----------------------------------------------------

ATROVENT aérosol doseur ou solution pour nébulisation.

cependant il existe plusieurs génériques sur le marché.

 

Bronchodilatateurs bêta-2 stimulants d'action brève

----------------------------------------------------

AIROMIR

BRICANYL Turbuhaler

SALBUTAMOL TEVA

VENTILASTIN NOVOLIZER

VENTOLINE (spray ou goutte pour inhalation)

 

Associations de bronchodilatateurs à longue durée d'action

-----------------------------------------------------------

ANORO

SPIOLTO RESPIMAT

ULTIBRO BREEZHALER 

 

Bronchodilatateurs anticholinergiques d'action prolongée

---------------------------------------------------------

Que veut dire Anticholinergique?

 

Un agent anticholinergique est une substance appartenant à une classe pharmacologique de composés qui servent à réduire les effets où l'acétylcholine joue le rôle de neuromédiateur dans le système nerveux central et le système nerveux périphérique.

 

INCRUSE

SEEBRI BREEZHALER

SPIRIVA

SPIRIVA RESPIMAT

 

Bronchodilatateurs bêta-2 stimulants d'action prolongée : formes inhalées

--------------------------------------------------------------------------

 

ASMELOR NOVOLIZER

FORADIL

FORMOAIR

FORMOTÉROL BIOGARAN

FORMOTÉROL MYLAN

FORMOTÉROL ZENTIVA

ONBREZ BREEZHALER

SEREVENT

STRIVERDI RESPIMAT

 

Il en existe aussi en comprimé;

 

BRICANYL comprimé

OXÉOL 

 

 

Associations de corticoïdes et bronchodilatateurs d'action prolongée

---------------------------------------------------------------------

PULMICORT 1 mg/2ml, suspension pour inhalation par nébuliseur en récipient unidose.

DUORESP SPIROMAX

FORMODUAL

FORMODUAL NEXTHALER

GIBITER EASYHALER

INNOVAIR

INNOVAIR NEXTHALER

RELVAR ELLIPTA

REVINTY ELLIPTA

SERETIDE, SERETIDE DISKUS

SYMBICORT RAPIHALER

SYMBICORT turbuhale 

 

Théophylline à libération immédiate

------------------------------------

DILATRANE

 

 

Théophylline à libération prolongée

------------------------------------

DILATRANE

TÉDRALAN

THÉOSTAT 

 

Attention néanmoins avec la Théophylline, ce médicament ancien et pris par voie orale est connu pour ces effets indésirable (maux de tête, agitation, insomnie, accélération du cœur, troubles digestifs) et de ses nombreuses interactions médicamenteuses.

POURRAIT'ONT ENVISAGER UNE GREFFE PULMONAIRE

«La greffe des poumons, c’est un souffle de vie» 

Personnellement je dis oui, car il faut savoir que si le corps médical vous met en liste c'est que vous en avez plus vraiment pour longtemps à vivre et dans quelle souffrance aussi, 2-3 ans tout au plus. Cependant des questions se posent dans notre tête.

-A t'ont calculé tous les risques?

-Ai-je envie de vivre?

-que-ce que je gagnerais à être greffé?

-Quels sont mes buts dans la vie?

-Ai-je confiance en la médecine?

Allons dans l’inconnu d'une nouvelle vie

Je marche vers l'horizon, le futur.

Le soleil reviens et le ciel ce dégage, pour les personne ayant bénéficié d'une greffe pulmonaire